Les Black Hebrews

Je me suis rendu en Israël en mai 2011. Intrigué par cette communauté dont le nom même sonnait comme un oxymore, je me suis dirigé vers Dimona, dans le Neguev. J'y ai fait la connaissance d'un travailleur social qui connaissait une Black Hebrew. J'avais auparavant envoyé une demande formelle expliquant mon désir de rencontrer certains membres de la communauté et de faire sur place des photos. Je n'avais reçu aucune réponse, même si la responsable des RP s'est ensuite souvenue de mon mail. S'inquiétant de savoir pour quel journal je travaillais en France, elle entendit que j'étais journaliste indépendant et que je n'avais encore approché aucun titre de presse. Elle l'accepta et je fus admis à me balader dans les rues de leur village. C'était le New World Passover, l'occasion était excellente. Je n'ai rencontré que des personnes agréables mais je sais bien qu'on ne m'a laissé voir que le plus présentable et qu'on m'a caché le reste. Je n'ai pas pu voir de lieu de culte, je n'ai pas davantage été autorisé à me rendre dans leurs "usines" de transformation de produits de la terre. Si j'ai l'occasion de retourner en Israël, je tâcherai de rencontrer des "évadés". Le style de vie des Black Hebrews est très spartiate, il est hérité des conditions extrêmement difficiles qu'ils ont connue à leurs débuts et dont ils ont triomphé de façon plutôt spectaculaire. Pas mal de zones d'ombre planent quant à leur financement. Une bonne partie provient de la communauté basée aux USA. Des bruits classiques (endoctrinement, violences, détournement de fonds) courent à propos du leader, Ben Ami Ben Israel et de ses proches. Cela mériterait d'être creusé. Je suis en relation épistolaire avec un homme né au sein de cette communauté et qui a représenté Israël au concours Eurovision. Je serais curieux également de voir la branche américaine, à Chicago notamment.
Les Black Hebrews sont nés avec Gerson Parker, un ouvrier métallurgiste de Chicago qui eut, en 1966, une vision. Au cours d'une brève apparition, l'ange Gabriel lui indiqua qu'il était, avec d'autres noirs américains, l'un des vrais descendants des tribus perdues d'Israël et qu'il devait ramener sa communauté sur la terre sainte. Dès 1967 il quitta les Etats-Unis pour le Libéria. C'est ce départ des USA, cette libération, cet exode, qui est célébré comme le New World Passover, la Pâque des Black Hebrews. Au Libéria, un état déjà fondé par d'anciens esclaves, lui et ses compagnons, deux ou trois cents, restèrent deux ans. Ils ne furent que quelques dizaines à poursuivre le voyage vers Israël. Le pays, alors ouvert à l'immigration, ne les refoula pas, mais ils n'eurent aucun droit. Pas de Sécurité Sociale, ce qui les força à apprendre à ne jamais tomber malade, un art dans lequel ils excellent encore aujourd'hui, grâce à une hygiène de vie et des règles alimentaires très strictes. Pas d'Education Nationale, ils formèrent leurs professeurs et leur lycée possède aujourd'hui le second meilleur taux de réussite au Bac de tout Israël. Il faut dire que les choses ont changé. Si les autorités ont longtemps cherché à se débarrasser des Black Hebrews, le vent à tourné quand Jacques Amir, le maire de Dimona, d'origine française, leur proposa une zone à habiter, pour peu qu'ils la réhabilitent et s'en occupent. Le cadeau était beau. Aujourd'hui, le Village Of Peace tranche par rapport aux autres bâtisses de la ville. Surtout, la citoyenneté israélienne est désormais accordée aux enfants qui naissent en Israël. Certains Black Hebrews ont rejoint Tsahal, l'armée israélienne. L'heure est à l'apaisement. Pour autant, de nombreuses zones d'ombre subsistent. Certains membres de la communauté ont été impliqués dans des affaires criminelles (meurtres, rackets, escroqueries), la transparence n'est pas totale quant à l'argent dont dispose aujourd'hui la communauté. Et le fonctionnement des Black Hebrews leur vaut d'être souvent décrits comme une secte.
La Pâque des Black Hebrews

La Pâque des Black Hebrews

La Pâque du Nouveau Monde célèbre le jour où les pionniers de la communauté ont quitté les Etats-Unis, terre d’esclavage, pour s’en aller conquérir leur liberté. Suivant leur leader Ben Ami Ben Israël, ils accostèrent dans un premier temps en Afrique de l’Ouest, au Libéria puis au Ghana. Avant de parvenir à s’installer en Israël, où ils finiront par se voir accorder droit de cité, un droit acquis de haute lutte.

Dimona, Neguev, Israël

Dimona, Neguev, Israël

Dimona, où les Black Hebrews ont réussi à s’installer, est au coeur du Neguev. La région, désertique, est très pauvre. On y croise principalement les laissés pour compte de la société israélienne : yéménites, marocains. La zone sert aussi aux militaires qui s’y entraînent et elle est le berceau du nucléaire israélien.

Prière de suivre

Prière de suivre

Ce jeune prêtre est d’origine haïtienne. Comme tous ses coreligionnaires,  il laisse derrière lui une ancienne vie et un ancien nom. Il est désormais un Cohen.

Bienvenue à Dimona

Bienvenue à Dimona

Le maire de Dimona, venu saluer les membres de la communauté, explique combien il se satisfait de leur présence dans sa ville. Ils ont mis Dimona sur la carte et leur relative prospérité est une vraie bénédiction sur le plan économique, dans une région, le Neguev, par ailleurs peu épargnée.

Gourou

Gourou

Chef spirituel, gourou, leader religieux, Ben Ami Ben Israël est à l’origine de tout. Il aurait été visité par l’ange Gabriel alors qu’il s’appelait Gerson Parker et qu’il était ouvrier métallurgiste à Chicago, en 1960. Une apparition de 47 secondes durant laquelle l’envoyé divin lui révéla que lui et bon nombre de noirs américains et africains étaient les vrais juifs et qu’ils devaient revenir sur la terre sainte.

Conseil des ministres

Conseil des ministres

Ben Ami Ben Israël ouvre la séance, entouré de ses « ministres » dont la plupart ont fait le voyage avec lui, en 1969, depuis Chicago.

Watermelon Day

Watermelon Day

Ce jour, « New World Passover » est connu par les habitants du coin comme le « Watermelon Day », le jour de la pastèque.

Corvée de pastèque

Corvée de pastèque

Il faudra une bonne heure pour découper toutes les pastèques et les disposer autour des tables.

Festin de pastèque.

Festin de pastèque.

Il y aura donc de la pastèque au menu ce midi.

Page 1 of 41234»