Pachinkos, bandits manchots japonais

Prendre des photos dans un pachinko exige de la persévérance et de la filouterie. En effet, sitôt votre appareil photo sorti de sa cachette, un employé se précipitera vers vous et vous fera le signe caractéristique du "damé" , deux doigts ou deux mains en croix qui signifient l'interdiction. Bien sûr avec le sourire, le message est néanmoins clair. Vous n'avez plus qu'à ranger votre appareil en souriant de l'air navré de celui qui ne savait pas, qui est désolé et qui ne recommencera pas. Avec un peu de chance, vous aurez eu le temps de prendre une photo correcte, dans des conditions difficiles. Une mauvaise lumière, la nécessité de faire vite et très peu  de place pour ajuster son cadrage. Ajoutez le bruit proprement effroyable qui vous donne envie de ressortir aussitôt rentré...
Pachinko. Ce terme représente un de ces phénomènes qui ne peuvent exister qu'au Japon. Le pachinko est un jeu, souvent décrit comme un croisement entre le flipper et la machine à sou. Il partage en effet avec le flipper le fait de fonctionner avec des billes d'acier que le joueur envoie sur un plateau incliné où elles rebondissent ci et là pour finir par disparaître. Si elles tombent dans le bon trou, d'autres billes sont offertes au joueur qui peut en disposer le surplus dans des bacs qu'il empilera derrière lui. L'analogie avec le flipper est cependant très limitée tant le joueur n'a que très peu de contrôle sur le déroulement des événements. Il peut agir sur la vitesse à laquelle les billes sont propulsées mais une fois celles ci expédiées, il ne peut plus dès lors qu'assister à leur parcours. Les joueurs de pachinko frappent par leur passivité. Ils peuvent passer des heures devant leur écran de verre et rien ne semble devoir les décider à mettre un terme à leur partie. Lorsqu'ils s'en iront enfin, ils pourront revendre leurs billes au gérant de la salle qui leur attribuera un lot. Ô divin hasard, ils trouveront toujours à proximité une autre boutique qui consentira à leur racheter ce lot contre des espèces sonnantes et trébuchantes. C'est une façon de contourner la loi japonaise qui interdit les machines à sous. Les pachinkos ne représentent pas un loisir anecdotique, près d'un japonais sur quatre s'y essaierait régulièrement. Il y aurait plus de deux millions de machines en service dans plus de 15 000 établissements et le jeu représenterait, de par ses les bénéfices engendrés, la troisième activité la plus lucrative du secteur des loisirs au Japons. Une manne qui profiterait principalement à la mafia, les fameux yakuzas.
Pachinko #1
Pachinko #2
Pachinko #3
Pachinko #4
Pachinko #5
Pachinko #6
Pachinko #7
Pachinko #8
Pachinko#9
Pachinko #10