Cueilleurs de soufre

Je me suis rendu sur les pentes du Kawah (volcan) Ijen en août 2008, presque par hasard et, malheureusement, muni d'un équipement photographique minimum. C'est d'ailleurs cette expérience qui m'a convaincu de ne plus jamais m'éloigner de mon meilleur boitier sur lequel est monté en permanence une bonne optique souple. Le Kawah Ijen est situé à l'Est de Java, loin de toute agglomération. Il est néanmoins possible de dormir dans une baraque sommaire mais très bien placée puisqu'elle n'est qu'à une heure de marche du sommet du volcan. Lequel volcan a un cratère occupé par un lac sulfureux. J'ai emprunté le sentier vers le cratère une heure avant l'aube et, en approchant du sommet, j'ai croisé un camp habité par des gens dont le métier est de fouiller les entrailles du volcan et d'en rapporter des trophées d'un magnifique jaune éclatant. Le Kawah Ijen est en effet une source de soufre, un soufre très pur comme on n'en trouve peu d'équivalents dans le monde. Ignorant de cette activité, j'espérais simplement profiter du paysage magnifique et voir le soleil se lever sur un lac turquoise. Je ne comptais pas croiser tant de gens, je m'étais préparé pour une balade solitaire. Une fois le camp dépassé, j'ai eu pour compagnons de route ces cueilleurs de soufre indonésiens, des gens à la force et la résistance étonnante. Le journaliste que je suis aujourd'hui regrette de n'avoir pas davantage tenté de discuter avec eux, pour connaître leurs conditions de travail, le prix qu'ils tiraient de leur labeur, savoir d'où ils venaient, et qui ils étaient, tout simplement. Ces travailleurs descendent vers le cratère, cassent la croûte bouillonnante (et asphyxiante) de soufre, extirpent des blocs qu'ils posent dans des paniers et remontent l'ensemble, le baluchon sur l'épaule, pour le ramener au camp. L'un d'entre eux qui se reposait et à qui j'ai demandé si ce n'était pas trop lourd m'a proposé d'essayer. J'ai été incapable de seulement soulever cette charge. Alors, amusé, il s'est relevé et à hissé son barda sur l'épaule pour s'en repartir d'un pas léger...
Cueilleurs de soufre. Le Kawah Ijen est un volcan situé à l'Est de l'île de Java, en Indonésie. Le lac qui occupe le cratère du Kawah Ijen (qui signifie "volcan vert" en javanais) est un des plus acides au monde, son pH serait de 0.2 (plus l'indice de pH d'une solution est faible, plus cette solution est acide). Actif, le volcan produit du soufre qui se cristallise en son bord et offre à la vue de magnifiques rochers jaune ou orangé. Si le promeneur est en général enchanté par le spectacle de ce lac turquoise, des cristaux de soufre et des brumes qui enveloppent les forêts des environs (le volcan est situé à plus de 2 000 mètres d'altitude), tout le monde ne se contente pas d'observer ce phénomène. Une armée de mineurs colonise les pentes du Kawah Ijen pour extraire et faire commerce de ce soufre très pur. Les conditions de travail semblent difficiles : lever à l'aube, descente vers le lac, extraction du soufre malgré les vapeurs asphyxiantes et les risques d'éruption, remontée d'une charge extrêmement lourde en équilibre sur l'épaule, à flanc de paroi. L'endroit, popularisé depuis peu par quelques émissions télévisées, est devenu une étape touristique relativement connue, entre Bali et le Kawah Bromo.
Kawah Ijen #1
Kawah Ijen #2
Kawah Ijen #3
Kawah Ijen #4
Kawah Ijen #5
Kawah Ijen #6
Kawah Ijen #7
Kawah Ijen #8
Kawah Ijen #9
Kawah Ijen #10
Kawah Ijen #11
Kawah Ijen #12
Kawah Ijen #13
Kawah Ijen #14
Kawah Ijen #15